Les pratiques complémentaires

Dans l’orientation Corps Vivant Corps Conscient nous avons développé certains aspects spécifiques et fondamentaux de notre pratique : la pacification du mental, la conscience dans la relation, le rythme et l’enracinement, la spontanéité, l’entrain. Ces domaines  sont rarement abordés par le travail corporel énergétique. Notre expérience nous a montré qu’un travail du corps, patient et profond, est essentiel pour une transformation. C’est donc pour que vous puissiez mieux  assimiler et comprendre, pour que votre corps intègre des savoir faire que nous vous proposons ces pratiques complémentaires et originales.

Méditation

Méditation Corps Conscient

Pour tous

Il existe de nombreuses pratiques de méditation. Toutes supposent un temps de silence. Celles que nous abordons engagent le corps pour développer notre capacité à rester dans l’instant présent en adéquation avec le flux de la vie, pour développer notre capacité de conscience et d’ouverture. Soutenant ainsi notre cheminement vers le centre. Cet état centré est aussi favorisé  par la pratique du Tai Chi-Qi Gong et du Stretching Postural.
Différentes formes de concentration, le travail de la posture et du souffle, l’approche du Mandala de l’être, font partie des bases de la méditation Corps Conscient.

 

Mandala de l'être

Mandala de l’être

Trouver le centre du corps, s’y maintenir tout en agissant, est une des recherches centrales de nos pratiques. Le mental agité (le « singe fou » comme disent les Chinois) est un obstacle. Ces histoires que nous nous racontons en permanence dans notre tête, nous mènent dans des états intérieurs décentrés, souffrants, contractés.

Le Mandala de l’Être est un outil qui permet de développer la capacité à devenir conscient du moment exact où je me décentre, des sentiments, émotions et pensées engagés dans ce moment précis. Quels signes corporels me montrent que je suis proche du centre ou, au contraire, éloigné(e)? Il s’agit de découvrir les ornières qu’emprunte le mental , nous maintenant ainsi en son pouvoir. Pouvoir parfois dévastateur ! Ces ornières nous font penser et réagir toujours de la même façon au sujet des mêmes choses et le temps passé dans cette réalité psycho émotionnelle nous épuise.

Cet outil puissant et subtil permet de défaire la confusion entre la conscience et le mental, entre le moi et les pensées, en travaillant corporellement leurs relations. Créant l’espace nécessaire pour agir et non réagir. Il permet de se rendre compte de l’impact souvent néfaste de ce que nous nous racontons sur notre réalité. La pratique du Mandala de l’être engage tous les aspects de l’être et est une grande aide pour aller vers l’état centré dans l’instant présent, état recherché  dans nos pratiques corporelles. C’est pourquoi je l’enseigne.
Nicole Bernard

A lire : Plénitude, empathie et résilience – Richard Moss – Ed Souffle d’or.

Danse des rythmes premiers

Danse des rythmes premiers

La danse du retour à l’essentiel

Pour tous! Il n’est pas nécessaire de savoir danser.

La danse des rythmes premiers est une danse qu’il n’est pas nécessaire d’apprendre, nous avons tous entendu les battements du cœur, nous sommes tous capables de nous mettre à l’écoute du va et vient du souffle, et c’est tout naturellement que le corps se met à bouger au rythme de la pulsation de la musique et voilà que « ça balance » et rend joyeux, avec un intense sentiment de vie !

C’est une danse de groupe à l’esthétique primitiviste. Elle évoque par des gestes simples, stylisés et répétitifs, la force de l’essentiel et la puissance de nos racines. Au cours des ateliers nous faisons un voyage d’une heure et demie dans un univers ou geste, rythme et voix sont associés ; où l’équilibre du corps et de l’esprit est harmonieux, où les grandes pulsions de l’humanité sont portées par les mythes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Laisser le corps intégrer et harmoniser dans la psyché des notions aussi fondamentales que le jeu et le repos, lier et trancher, souplesse et rigidité, obscurité et lumière, terre et ciel.

Lors de la séance de vendredi dernier nous nous sommes retrouvés plongés dans l’archétype de la sorcière et du guerrier non pas en les étudiant mais directement en les dansant, avec des gestes simples et signifiants, comme des enfants qui se régalent d’entrer des situations et qui les répètent jusqu’à les avoir explorées à fond, afin de les digérer et se les approprier.

Notre inconscient est fait de nos racines familiales et culturelles, on ne peut y échapper. Les retrouver par la danse simple et joyeuse, par le rythme des frappes des pieds pour entrer dans la pulsation qui nous anime et nous unit, les explorer en trouvant la joie de l’enfant joueur et inventeur, met le corps et le cœur en joie.

Martine Bodilis, dans ses cours, est traversée par l’esprit de cette danse qu’elle nous communique par la beauté et la vérité de ses mouvements.  Elle nous guide par quelques mots, elle nous entraine dans sa passion qui est la synthèse de ses 40 ans d’exploration du corps dans la danse. Elle a élaboré ces cours en rassemblant un matériel riche, fait de ses racines africaines et Bretonnes, de ses connaissances de la psyché humaine à travers la psychologie et les mythes.

On pourrait penser que ça n’est pas bien important ou sérieux : détrompons-nous, la danse en commun des villageois, la réunion par le mouvement, joyeuse ou grave, nous libère !
C’est en tout cas ce que je vis tous les vendredis soir.

Nicole Bernard, novembre 2017

Pour en savoir plus :
Danse primitive : France Schott-Billmann

Kung Fu Du

Kung Fu Du

Nous abordons ici l’aspect dynamique et l’entrain,  l’énergie combative, la puissance du Tan Tien,  le renforcement musculaire. Cette énergie de combat est diamétralement opposée à l’agressivité, c’est une force fondamentale constitutive du corps. A chaque instant il y a combat dans l’espace du corps pour y maintenir la vie. Le Kung Fu Du reprend les mouvements du Tai Chi de manière rapide et tonique, il permet de trouver le geste spontané, un bon enracinement et de canaliser son Chi. Il apprend la maîtrise de soi sans tension. La pratique dynamique alterne avec la relaxation/respiration/centrage.
Il suffit de pratiquer une heure le Kung Fu Du puis enchaîner par la forme de Tai Chi pour comprendre de quoi nous parlons !