Stage : Danse et Conte Stage de Danse des rythmes premiers et conte

2 jours pour danser le conte intérieur : « La jeune fille et le loup »
Il était une fois… la rencontre entre la danse et le conte, entre la voix et le rythme, entre l’individuel et le collectif.
Une porte novatrice vers la créativité et la connaissance de soi.

Animé par Martine Bodilis, enseignante de Qi Gong et Danse des Rythmes Premiers et Nathalie Bondoux, conteuse.
sam 21 et dim 22 janvier 2017 à Paris – Sam 25 et dim 26 mars 2017 à Bruxelles

Un avant goût du stage
Guidés par le fil rouge du conte et portés par les rythmes premiers, Martine et Nathalie nous invitent à rencontrer les figures intérieures évoquées par le conte dans une attention juste au corps ressenti. Nous explorerons les archétypes présents dans le conte, nous les vivrons corporellement en les dansant avec une gestuelle simple et vocalisée qui s’appuie sur les rythmes essentiels, ceux que nous avons sentis dès le début de notre vie. Ces rythmes nous relient à notre mémoire corporelle collective, les contes, eux, sont nos racines culturelles.
Nul n’est besoin de savoir conter ou danser pour participer à ce stage.
« La jeune fille et le loup » est un conte rendu célèbre par Perrault sous le titre « Le petit chaperon rouge ». Nous vous invitons à le découvrir ici dans une version plus archaïque et bien différente de celle de Perrault.
Nicole Bernard

 

Le 21 janvier 2017, c’est la date du début du stage conte et danse que nous proposons à nouveau tellement l’expérience du mois de juin dernier a été forte et nourrissante autant pour Nathalie et moi que pour tout le groupe.
Pendant de nombreuses années, je me suis conformée aux critères extérieurs de la danse : les lignes, la précision rythmique, être performante pour être vue et servir les chorégraphies. Pour aller vers le Corps Vivant, grâce m’a été accordée d’entrer dans le monde du corps intérieur à travers les pratiques du Stretching Postural d’abord, du Tai Chi ensuite. Quel choc bienheureux de s‘abandonner à la puissance du Tantien, à la douceur de la respiration énergétique, de percevoir peu à peu l’espace infini à l’intérieur du corps.
C’est du corps, de ses palpitations ténues que part la conscience de faire partie des rythmes cosmiques. C’est pour cela que bouger en rythme, et ensemble, procure une joie profonde, primaire, essentielle, qu’on trouve dans toutes les cultures, anciennes et contemporaines. Car dans le ventre de notre mère nous avons tous entendu battre le tambour de son cœur, nous avons tous été bercés par l’aller-retour de sa respiration.
Pour moi toute danse célèbre la Vie qui pulse, la Vie qui respire. Elle invoque ce qui nous transcende, elle offre un espace d’expression à ce qui ne peut se dire avec les mots ou les images. Dans cette optique le Tai Chi est un Art énergétique, le socle sur lequel s’appuie toute ma pratique corporelle, et aussi une danse sacrée.
Les 21 et 22 janvier nos danses seront inspirées par l’Art du conte.
Les contes, « ces errants millénaires obstinés à vivre », nourrissent notre sagesse intérieure, apaisent nos peurs, souvent avec humour. Et ces choses mystérieuses, nous en prenons conscience parce qu’elles prennent corps, s’incarnent en nous, à l’intérieur, dedans.
Martine Bodilis